La journée qui ébranle.

4AM

Reveil, préparation, encouragements, motivation. Je dois profiter de toutes les heures de clarté pour me rendre à Hearst. Rien entre les deux villes. 5h30, aren’t you afraid me demande deux personnes… Coudon. Le soleil veut se lever mais c’est les nuages qui gagnent pour l’instant. Y’a encore deux étoiles dans le ciel qui pâli, beaucoup de brume qui attendait le point de rosée pour tombé. 16degrés , pas de rosée.

Je sais qu’il va mouiller et je voudrais avoir fait 100 km à midi, idéalement avant la pluie. C’est fou, je le sais mais j’ai pas d’autre choix que d’essayer. J’avance bien , 20km/h, je mange, je pédale, je me mets une barre tendre au complet dans la bouche, je mastique méthodiquement , ça demande del’entraînement, avoir autant de bouffe dans la bouche. Je pense à la fois ou France était dans la chambre, au début de notre relation, j’avais fait desmuffins et tout à coup je me dis : je suis certaine que je peux m’en mettre un au complet dans la bouche! Comme avec Pat et la pizza, faut essayer pour voir, l’envie est trop forte, je ne réfléchie pas… Voilà! Ça entre! Je le savais! Et la France sort de la chambre et me regarde…Ca Va?? Je peux rien dire, j’ai la bouche pleine jusque dans le nez, je fais signe que oui, je panique un peu (on veut toujours bien paraître au début hein) je finis par reussir et je suis sauvé!  J’en ris encore! J’avais vraiment poussé pour qu’il entre! Ça doit être pathologique…

130 km de fait! 13h ! I’m amazing! Je vends la peau de l’ours avant de l’avoir vu. Je me mets de lamusique , 85km à faire, PFFfffff facile , je suis fatiguée mais je vais me rendre!

PING ! Oups. Rayon arrière, roue croche, un accotement pas loin, je pousse le vélo. 200m aussi ça peut être long. Un pick up arrête, are you ok? Je peux réparer, yes…veux tu embarquer, je vais à Hearst? Ah pis oui. Hôtel, réparation de vélo, cassette jammé, rien a faire, je ne peux forcer plus fort. Un monsieur d’un garage (http://www.bbauto.ca/)m’aide avec un étau. Ils sont vraiment gentils et encore des francophones! En face y a un restod’être y ont de la Poutine avec du vrai fromage!!!

Je retourne à ma chambre pour me rendre compte que mes rayons de rechange sont trop petits . J’en pète un deuxième à forcer et la j’ai la preuve que celui que j’essaye de poser est trop court. Câl$ »@€£ d’|€s’y!€ de ta$@$$k. Pas possible la même chose est arrivé à Pierre – Luc.

Pour ma roue avant le gas de mec à défait la roue pour être sur mais pour la roue arrière, le gras de Brandon ,y s’est trompé. Conséquences: y’a pas de bike shop ici, le canadien tires me conseil le home hardware . Dernière chance, après faut que je remette la roue droite , ouf sinon je fais du pouce avec mon stock. Prochain village 100km. Si mon lift me dit qu’il va au Québec je crois que je dirais oui. Aujourd’hui.

Mais demain est un autre jour

La vie c’est court mais c’est long des ti bouttes. RD

3 réflexions sur “La journée qui ébranle.

  1. Je te suis sur la map chère Sophie, chaque coup de pédale te rapproche de notre beau Québec! Je prends mon jus d’orange à ta santé…. Bonne journée!!

  2. Lâche pas Sop !!! Tu es bien plus forte que le trouble…
    Si quelque bises peuvent t’aider, j’en ai plein à te donner…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :